Francis RATIER Psychanalyste, qui a animé à l’UPGT de nombreuses conférences, nous communique cette information:

Lire et écouter Jacques Lacan. Librairie Ombres Blanches: 14 janvier de 17h30 à 19h00

Parce que « c’est le monde des mots qui crée le monde des choses » (Lacan J., Fonction et champ de la parole et du langage, Écrits, Paris, Seuil, 1966, p. 276) les remaniements qui affectent les discours sur lesquels se fondent le lien social, transforment le goût de la vie.Parce que de « démocratie illibérale » en renvoi des « fugitifs » (rendons à Le Clézio ce qui lui revient d’avoir nommé si justement) à la mer, de ségrégation en promotion de faits alternatifs, de Vérité majuscule en gangrène de nos discours par l’idéologie de l’évaluation, de dépeçage du sujet et de sa vie en comportements rééduqués à la découpe, le « malaise dans la civilisation » menace de virer à l’impasse.Trois psychanalystes, chacun à leur manière, s’emploient à puiser dans les textes et les paroles de Jacques Lacan des ressources pour concevoir le mouvement qui nous emporte.

Reportée à cause des événements survenus à Toulouse le lundi 3 décembre l’intervention de Francis Ratier :

«l’Histoire, l’histoire »

Si « l’histoire n’est pas notre code », quel rôle joue-t-elle dans une cure analytique.