CANCEROLOGIE / Pr Roland BUGAT

2021/2022

Conférence présentée par Luce Barlangue. ( voir fiche personnelle)

Vendredi 11/02/2022 : Attention à 18h

Thème : Marc Saint Saëns(1903-1979) et le renouveau du décor mural

Saint Saëns, la fresque, La Grave et l’Oncopole, un fragment du Patrimoine et de l’histoire de la médecine et de la cancérologie à Toulouse.

La fresque de Marc Saint Saëns,  trait d’union entre 2 moments  d’une seule histoire : la nôtre.

Installée en  1935 au  rez- de- chaussée du Centre Régional Anti-Cancéreux, créé en 1923, cette fresque glorifie  » La Médecine et la Science ».  Elle  rend hommage aux médecins Camille Soula, Joseph Ducuing, Louis Bugnard, le Docteur Nègre. Au centre, le malade,  une infirmière et une religieuse de Saint Vincent de Paul complètent la composition. Selon  Jean Giraudoux, Marc Saint Saëns, par cette œuvre figurant le corps soignant au service du corps soigné, crée  l’humanité muraille.

Marc Saint Saëns, né et mort à TOULOUSE, est parent de Camille Saint Saëns. En 1928, il épouse la fille du Pr Joseph Ducuing.  Ce dernier, grand humaniste, fondateur de l’hôpital  Varsovie qui porte son nom, a été directeur  du CRAC jusqu’en 1947, écrivant ainsi une page de l’histoire de la Médecine à TOULOUSE, notamment celle de la lutte contre le cancer*.

Durant cette traversée du XXéme siècle, la fresque a accompagné l’évolution de la connaissance. La découverte du radium et la mise au point de ses applications thérapeutiques, les balbutiements de la chimiothérapie, la thérapie cellulaire et la greffe de moelle osseuse jalonnent cette période. Elle a aussi été témoin de l’évolution des pratiques de soins. Réflexion stratégique entre spécialistes de diverses disciplines préalable à toute « initiative » prise par un seul, réunions de concertation pluridisciplinaires, élaboration d’un programme personnalisé de soins, consultation d’annonce  sont autant de garanties d’une pratique médicale centrée sur le malade et guidée par lui.

Depuis 7 ans révolus, le cœur du Centre Régional Anti-cancéreux, cette vénérable Institution, établie durant 90 ans sur le site de l’hôpital de La Grave, bat à l’Oncopole.

Dévoilée à l’Institut Universitaire de cancérologie de TOULOUSE-Oncopole, la fresque, telle une flamme symbolique, va poursuivre sa mission : veiller sur le respect d’un engagement sans concession. Celui d’une « solidarité bienveillante », à toutes les phases de la maladie. Reconnaître la personne dans son autonomie et sa capacité à consentir, l’informer avec loyauté, respecter son intégrité, ne pas l’exposer à des risques disproportionnés, être juste à son égard et considérer que son intérêt est toujours supérieur à ceux de la recherche et de la société.

Ainsi, les hommes se succèdent, se relayent, cherchent, innovent, pansent et continuent de façonner une institution qui n’est pas seulement un lieu qui soigne, mais un lieu qui prend soin.

D’autres, dans le cadre du Grand Parc Garonne  oeuvrent à la restauration des ports et des quais historiques de TOULOUSE. Ils restituent la rive gauche du fleuve, à cet endroit navigable, aux héritiers de ceux qui l’ont connue marchande et prospère.

A La Grave, à côté de la cité des Arts, la Cité de la Santé, à Langlade, la médecine du futur. Ce futur que nous créons pour ne pas avoir à le redouter.

Roland BUGAT

*https://products-images.di-static.com/image/didier-foucault-lutter-contre-le-cancer-1740-1960/9782708939356-475×500-1.webp

———————————————————————————–

2019/2020

Jeudi 30/01/2020 : Médecine et intelligence artificielle

18h30, MDC Minimes, métro Nougaro, entrée rue Gélibert après 18h

2018/2019

Mardi 29/01/2019 : Le serment d’Hippocrate est il toujours d’actualité?

 18H30, à la Maison de la Citoyenneté des Minimes, métro Nougaro, entrée rue Gélibert