Conférence Guillaume SERAZIN: Océanographie

Quai des savoirs le Dimanche 26/10/2017 à 16h30

 

Titre et résumé

« Quels moyens d’observation pour étudier la dynamique de l’océan ? »

La dynamique océanique, incluant entre autre courants, variations de température et du niveau des mer, est complexe. Elle fait intervenir de nombreux processus dont les échelles de temps et d’espace sont très variées. Il suffit de comparer les phénomènes de marée, qui ont une périodicité de l’ordre de la journée, à la circulation thermohaline, qui affecte le climat sur des siècles, pour se rendre compte de la variété des mécanismes océaniques. Nos connaissances du fonctionnement de l’océan dépendent cependant de notre capacité à observer ce vaste et profond milieu. Toute une batterie de systèmes d’observation (incluant satellites, flotteurs, planeurs sous-marin, etc) est donc déployée pour améliorer notre compréhension des mécanismes océaniques. Ces observations participent également à déceler et corriger les erreurs des modèles numériques, utilisés entre autre pour la prévision climatique et l’océanographie opérationnelle.

L’objectif de cette présentation est d’entreprendre une revue non-exhaustive des moyens d’observation de l’océan en expliquant également la physique les phénomènes océaniques observés. Les défis scientifiques actuels sont également abordés afin d’illustrer la nécessité d’observer plus finement et plus en profondeur l’océan. L’observation de l’océan est, en particulier, un enjeu majeur pour comprendre la redistribution et l’impact régional du changement climatique.